fbpx

Par

Vendredi se tenait à Bruxelles la dernière réunion du Groupe de réflexion à Haut Niveau sur les droits de plantation. Créé par la Commission européenne suite à un intense lobbying, ce groupe est aussi composé des représentants des 27 Etats membres et d’’organisations professionnelles européennes.

 Pour la première fois, la Commission européenne a proposé un système de régulation qui s’’appliquerait à l’’ensemble des Etats membres et sur toutes les catégories de vins. La Commission a donc entendu les professionnels, syndicats et élus qui se mobilisaient depuis plus de deux ans contre la libéralisation des droits de plantation et contre la mise en place d’un système à deux vitesses. Cet outil gratuit de régulation est en effet indispensable au maintien d’’un vin de qualité.

Au mois de janvier, ces conclusions seront présentées aux ministres européens de l’’Agriculture, en attendant un retour vers les parlementaires européens au mois de mars. Le dispositif final devrait être intégré dans la réforme de la Politique agricole commune. Affaire à suivre.

 

 

 

A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

trois × trois =