fbpx

Par

Photo volée avec un téléphone

Restau-galerie où le tableau star reste malgré tout la vue sur les cuisines ouvertes, Ze Kitchen Galerie affiche régulièrement complet et ce succès parisien fait plaisir à voir. Atmosphère hyper-concentrée derrière les fourneaux, particulièrement  bruyante en salle où l’on accueille beaucoup de grandes tablées : le vaisseau amiral de William Ledeuil impose une organisation au millimètre. En soirée, une carte et deux formules à 6 ou 8 assiettes avec des propositions qui ne permettent pas l’à-peu-près, sont proposées aux clients. Une cohésion totale est donc requise pour réussir ce type show très convoité, sur un registre cuisine fusion entre Asie et vieille Europe mille fois encensé dans les guides et gazettes. Mardi dernier mon choix s’est donc arrêté sur le menu en six services et, comment vous le dire,  je suis un peu resté sur ma faim. Sans mettre en cause le talent du chef, je suis en effet plus perplexe sur celui du restaurateur qui conçoit l’ensemble de la pièce. Car, à mon sens,  il manque une part d’humanité dans cette monstration-démonstration où les plats servis  par un personnel chronométré laissent bien peu de temps à l’appréciation. D’autant que, finalement construite sur le même modèle, – des produits remarquables mis en relief par une herbe, une épice ou un apprêt qui sent l’Asie- chaque assiette finit par effacer l’autre, sans que l’on n’ait vraiment le temps de s’assurer qu’il se soit réellement passé quelque chose. Alors oui, bien sûr,  les coquillages mangue verte et condiments kalamensi servis en ouverture interpellent. Le jeu des textures, la cuisson courte… le condiment qui interroge l’ensemble : c’est parfait, séduisant. Mais ce qui gêne en fait, c’est que les raviolis à la crevette Obsilue servis dans un bouillon thaï proposés dans la foulée racontent à peu près la même histoire et font la même pirouette. En écho, le troisième plat ne fait pas mieux et laisse le palais orphelin, comme étourdi faut d’être pleinement convaincu par les pâtes candele champignons et persil. Idem pour le lieu jaune oseille et agrumes  (…) le dessert et l’après-dessert. Bref, le repas n’est pas terminé que le sentiment d’être passé à côté de quelque chose s’impose comme une évidence. Ou peut-être pas. Votre avis m’intéresse. Très belle sélection de vins, mais attention à la sélection au verre facturée sans tendresse.

Menus du soir à 85 € en 6 services et 98 € en 8 services.
Plus d’infos : zekitchengalerie.fr

4, rue des Grands Augustins  Paris 6e  Tel : 01 44 32 00 32

A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

3 × deux =