Par

A deux pas de la rue du Paradis qui verra bientôt l’ouverture du « Bel Ordinaire » – nouveau temple du bien manger animé par Sébastien Demorand qui doit ouvrir le 15 mars-, le Bistrot Papillon n’est plus une découverte. Ce qui n’empêche pas d’y aller, bien au contraire. L’adresse qui se distingue par sa façade noir et sa déco chaleureuse – un poil gâchée par un horrible plafond anti-feu- est plus que recommandable. D’abord parce qu’on y est bien accueilli et que l’atmosphère qui y règne est conviviale sans être familière, confortable sans être compassée. Le mot « bistrot » est donc bien choisi. Autre bon point qui saute aux yeux : l’amour du vin. Pas des étiquettes pompeuses mais des petites cuvées bien choisies et joyeuses dont les bouteilles sont un élément du décor, soit parce qu’elles prennent la pause sur les étagères, soit parce qu’elles attendent sagement leur tour dans une imposante cave réfrigérée et vitrée.

Et la lecture de la carte (des vins) nous conforte dans cette première bonne impression que conforte un rapport qualité-prix épatant. A partir de 21 €, l’amateur sera se faire plaisir à travers une sélection qui assure un tour de France quasi complet, entre vins nature, vins bio et vins d’auteur. Respect. A déjeuner, le menu à 23 € est une aubaine. Et même si deux plats sont un peu courts pour se faire une idée, je peux quand même vous dire que l’œuf bio façon Mimosa, sauce Mornay à la mimolette jeune renouvelait avec malice un genre qui trop souvent, ailleurs, montre des signes de fatigue. Cuite à la perfection, la hampe de bœuf « rouge des près », pomme purée et jus de viande au Porto n’a fait qu’ajouter à mon enthousiasme : goûts justes, qualité de la viande, rôle bien tenu par le jus : c’est le type de plat qui donne envie de revenir. Ce que je ferai pour faire oublier ma lâcheté devant le choix des desserts sympathique… puisque j’ai passé mon tour !

 Menu : 23 €  Carte à partir de 40 € hors boisson

6 Rue Papillon, 75009 Paris Téléphone : 01 47 70 90 03

A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

un + cinq =