fbpx

Par

Vous savez quoi ? Je me suis mis en tête de publier, en septembre prochain, un guide des bonnes tables parisiennes. Le Guide des Bonnes Tables à Prix Sages. Et je me demande parfois combien d’adresses cet ouvrage va compter… si je ne mets pas un peu d’eau dans mon vin. Mais que faire ? J’étais ce soir au Bistrot des Jumeaux, une des références de la rue du Château anoblie par Lulu à la belle époque de l’Assiette. Un bistrot de poche qui a tout pour plaire. Quelques tables, une proposition de plats brève et rassurante et quelques clins d’œil au passé, façon bobo, comme ces portes bouteilles en bois posés négligemment à même le sol. La cuisine ouverte sur la salle complète ce tableau plein de sincérité pensée. Bref, rassurés –nous étions quatre-, nous passons commande d’une terrine de queue de bœuf, d’une poêlée d’encornets, de burgers frites maison et d’une pièce de cochon à la purée de carotte. Joliment présentée la terrine de queue de bœuf manquait de fondant, de moelleux, les encornets étaient plutôt bien vus, agréablement assaisonnés mais – c’est mon goût, vous n’êtes pas obligés de me suivre- ils n’étaient pas assez « poêlés » et le burger était décevant. Pourquoi ? Parce que trop racoleur, ou trop ambitieux par rapport au résultat ? Un peu comme si le chef avait compilé des bonnes idées sans goûter le plat…  Un peu comme une promesse non tenue. C’est énervant. Dure, servie pas assez chaude –le danger des pré-cuissons- et pas fondante comme il se doit, la pièce de cochon m’a laissé tout autant sur ma faim. Certes, je l’ai mangé… Bêtement, sans doute parce que je l’ai payé aussi. Enfin voilà. Un patron sympa, un bistrot sympa, des prix sympas (35 € par personnes vin compris sans dessert) et un résultat qui laisse pensif. Faut-il recommander ce genre d’établissement ? Sachant que je n’y retournerai pas, j’aurais du mal….

Le Bistrot des Jumeaux 129 rue du Château 75014 Paris.

A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

11 + douze =