fbpx

Par

Et c’est reparti ! « Lecoq en tournée », la série de vidéos produites par la maison Ernest Soulard, entame sa deuxième saison. Avec pour premier rendez-vous un chef de grand talent : Jacques Chibois que nous avons rencontré dans sa Bastide Saint-Antoine à Grasse.

jacques chibois 6 Jacques Chibois 1 jacques chibois 7

Filmer quelques images à Grasse le jour où s’inaugure « Expo Roses » : on ne peut pas rêver mieux ! D’autant que le beau temps était de la partie le 8 mai dernier et que la ville du sénateur Jean-Pierre Leleux ne cesse de s’embellir et d’attirer de nouveaux touristes vers ses parfumeries, sa vieille ville aux allures d’Italie, ses musées et ses bonnes tables au premier rang desquelles La Bastide Saint-Antoine. Ville dans la ville, la maison de Jacques Chibois n’a cessé de s’embellir depuis sa création.

jacques chibois 10 jacques chibois 5 jacques chibois 3

L’hôtel, bien-sûr, un Relais & Châteaux qui gagnera bientôt quelques chambres, les salles du restaurant donnant sur le parc aux 400 oliviers centenaires. L’adresse qui profite d’une vue panoramique sur la côte est franchement remarquable et, bonne nouvelle, elle accueillera d’ici un an l’Ecole du Goût Jacques Chibois dont nous vous reparlerons.

jacques chibois 2 jacques chibois 9 jacques chibois 8

Pour notre rendez-vous qui correspondait à quelques jours près au 30e anniversaire de notre première rencontre (une interview pour Vins & Gastronomie), le chef nous a présenté une recette de Canette en chartreuse provençale et jus de fèves de Tonka qui sera à découvrir prochainement sur le site de la maison Soulard. Le reportage photos est de Virginie Ageon Chabot pour AMP Interactive.

Jacques Chibois : un beau parcours

Après un début d’études agricoles, Jacques Chibois découvre rapidement sa voie sous la forte influence de sa mère et entre en apprentissage dans un restaurant étoilé proche de sa ville natale. Ayant définitivement confirmé sa vocation, il entreprend en 1974 un tour de France qui va lui permettre de travailler avec les plus grands chefs, et notamment, Jean Delaveyne, Roger Vergé, Louis Outhier, cuisiniers avec qui il restera, à chaque fois, une année en moyenne. Son tour de France va surtout lui permettre de rencontrer Michel Guérard avec lequel il travaillera cinq années avant sa fin d’apprentissage. A Paris, il sera Responsable de toutes ses émissions télévisées. Au service militaire, il sera le cuisinier particulier d’un Général 4**** et quittera l’armée en tant que Maréchal des logis Chef. Puis il prendra la Direction des Cuisines du Club Régine’s à Paris, New York et Londres ainsi que de repas privés dans les Ministères. En 1981, Jacques Chibois devient le Chef du Royal Gray à l’hôtel Gray d’Albion, qui fût le premier restaurant de la ville de Cannes à avoir eu 2** au Michelin et d’être citée comme la meilleure table par Gault & Millau, où il supervise ce complexe aux 4 restaurants et organise les dîners d’ouverture et les clôtures du Festival du Film de Cannes. C’est en Mai 1996 que le chef ouvre sa propre maison « La Bastide Saint-Antoine », au cœur de la campagne Grassoise où l’horizon est la mer. Ancienne demeure de maître du XVIIIe elle devient Relais & Châteaux et Relais Gourmand en 2000. L’établissement fait également partie des Grandes Tables du Monde.

 

A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

huit − 3 =