fbpx

Par

 

Auberge familiale comme seule la Bretagne sait en préserver, La Butte s’est offert pour son soixantième anniversaire un sacré lifting. Entièrement revisitée dans un esprit contemporain ouvert vers l’extérieur, cette maison dispose désormais d’un spa et d’une table digne de l’étoile Michelin.

Offerte au regard du visiteur qui s’attarde à l’hôtel La Butte, la Baie de Goulven semble s’inscrire sur la toile d’un artiste inspiré par la profondeur du paysage. La mer proche est tenue à distance et le coup d’œil, que rien ne vient chagriner, est d’une amplitude rare, majestueuse. Intemporel et merveilleusement sauvegardé, ce point de vue fait partie de cadeaux de la nature qui forgent l’Histoire d’un lieu. La côte des légendes qui doit son nom aux fameux contes celtiques, est un territoire à part entière qui, entre terre et mer, -ici c’est la Manche- forme une destination méconnue qui a su rester authentique, sauvage. Non loin du Pays des Abers, cette lande finistérienne est plus que jamais à découvrir. En voiture, à pieds ou à bicyclette : les escapades sont nombreuses et vous garantissent un week-end riche en surprises. Les amateurs de dolmens, de manoirs,de chapelles et de vestiges anciens seront sous le charme, tout comme le seront les adeptes de marche en solitaire sur la plage.

Un nouveau décor

 

Ancienne «Maison Bécam», La Butte s’inscrit dans cet environnement privilégié avec la sagesse des établissements qui ont su évoluer en prenant le temps. L’époque des bals populaires, des mariages à la chaîne et des repas ouvriers est certes révolue, et l’hôtel qui fût jadis une pension de vacances est devenu un Logis d’exception. C’est tout dire. Mais il est resté quelque chose de tout ce passé : des valeurs pour l’essentiel, et une profonde connaissance du terroir dont témoignent encore quelques recettes comme la brochette de saint jacques qui fit la réputation de Jeanne-Yvonne Bécam. Solène et Nicolas Conraux qui ont repris cette affaire familiale il y a tout juste sept ans -l’âge de raison- entendent préserver cette atmosphère unique. Ce qui ne les a pas empêché d’entreprendre au printemps dernier d’importants travaux. Et comment ! Dotée d’un nouveau bâtiment, La Butte offre désormais à ses hôtes tout l’espace nécessaire avec un vaste lobby traversant, différents salons (extérieurs et intérieurs), un bar et une salle à manger entièrement réinventée. Vaste, bordée d’une baie vitrée ouverte sur le parc de l’hôtel et la mer, cet espace conjugue différentes atmosphères grâce à deux salons cerclés de voilages où trônent deux immenses toiles représentant les fondateurs de la maison, mais aussi à quelques tables bordant un mur imaginé à la façon d’un pupitre champenois à l’intérieur duquel reposent quelques bouteilles. Autant dire que l’auberge familiale a pris des allures de grande maison, tout en conservant -mieux vaut le préciser!- une vraie simplicité.

 

Une carte tentatrice

 

La cuisine qui n’avait cessé d’évoluer depuis sept ans a pris, elle aussi, une autre dimension. Des poissons de ligne sont venus anoblir l’ensemble d’une carte construite autour de produits frais choisis auprès de producteurs locaux. « Ce qui me motive, confie Nicolas Conraux, c’est de sélectionner les meilleurs produits et de les préparer simplement, avec un minimum d’artifice. Je crois modestement que la bonne cuisine se résume à ça… Ce qui me semble essentiel, c’est de pouvoir reconnaître la qualité du produit que l’on mange et que s’y ajoute un petit quelque chose en plus qui va le révéler sous un angle différent, inattendu.» Ce credo donne le ton. Et la reconnaissance des clients, de plus en plus nombreux et assidus, semble vouloir donner raison à ce chef de caractère qui signe ici une carte pleine de tentations. A la carte ou aux menus, c’est naturellement vers les produits de la mer si proche que l’on est attiré : les huîtres de Prat ar coum, les crevettes de la Baie de Goulven – trop rares mais exceptionnelles-, le homard bleu de Bretagne, les Saint-Jacques, les ormeaux, le lieu jaune ou le bar de ligne sont des produits phares préparés avec tact et talent. Ce qui n’enlève rien aux autres recettes et plus particulièrement au pigeonneau d’Enéour, pied de porc en nid d’abeille et châtaignes ainsi qu’aux merveilleux desserts de Malika Bergot qui réalise un soufflé Chocolat Mokaya bio accompagné d’une glace au sarrasin difficile à oublier. Nous sommes bel et bien dans une bonne maison. Une belle auberge aussi puisque la vingtaine de chambres au décor épuré offrent toutes une vue mer et la campagne environnante, ainsi qu’ un confort irréprochable avec une literie de grande qualité, télévision câblée, wifi…

 

Un spa intimiste

 

Mais l’autre grande nouveauté de La Butte, c’est la création d’un spa avec piscine intérieure, hammam, sauna, salles de soins et bar à tisane. Un investissement indispensable pour séduire la clientèle du week-end, mais également la clientèle locale. Véritable havre de paix, profitant d’une entrée indépendante de l’hôtel, ce lieu de bien-être joue la zénitude à plein. La piscine à débordement, chauffée à 29°et protégée de l’extérieur par une baie vitrée dispose, de jets massant et d’un système de nage à contre courant. Un hammam, un sauna et une douche norvégienne complètent les quatre cabines de soins réservés au modelage et soins du visage, en solo ou en duo. Solène et Nicolas Conraux ont choisi la gamme des produits Thémaé, à base de thé et d’eau de source, pour son pouvoir apaisant, antioxydant, régénérant et stimulant. Des esthéticiennes diplômées sont en charge des soins, dont l’un attire plus particulièrement l’attention puisqu’il s’adresse aux futures mamans. Bénéficiant du label « Spa de France », cet espace est accessible pour 14 € (piscine, hammam, sauna) à la clientèle du déjeuner. A signaler : l’offre « Tentation Spa » qui pour 138 € donne droit à une nuit dans une chambre avec vue mer, un petit-déjeuner, 1h de soin au choix et l’accès au Spa.

Menus : 25 (dej), 44, 58 et 84 € . Carte à partir de 60 € ss boisson

Chambre : de 79 à 146 €

Hôtel – Restaurant de la Butte  10 rue de la Mer – 29260 Plouider Tél. +33 (0)2 98 25 40 54   www.labutte.fr

Photos : Romain Benoit ( » La Butte, saveurs de famille »/ Les éditions du coq/ 20€)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

cinq + deux =