fbpx

Par

Créée en 1936 le long de la Nationale 7, la maison Pic est une institution familiale. C’est ici, dans cette maison qui l’a vu naitre, qu’Anne Sophie Pic officie depuis le décès de son père en 1992.

Méconnaissable depuis cette date qui a conduit Anne-Sophie Pic à relever un défi qui était tout sauf évident, la maison Pic n’a cessé de s’embellir et de s’agrandir. Avec la création d’un bistrot au début des années 90– l’Auberge du Pin-, puis la rénovation des salons, de la salle de restaurant, des chambres, du jardin et la création d’une épicerie fine. Anne-Sophie Pic et son mari David Sinapian ont su prendre le temps de faire évoluer ce temple de la gastronomie française avec goût et réflexion. Mais il restait la cuisine. Depuis la fin du mois de janvier et après un an de travaux, c’est chose faite.

 

ASP3    ASP 4   ASP 5

Un outil de création

La structure du bâtiment a été repensée de fond en comble pour allier lumière, élégance, fonctionnalité. Un mur en verre tient lieu de façade laissant entrer la lumière à flots et permettant aux convives d’admirer le ballet incessant des cuisiniers et pâtissiers. Le blanc prédomine, une couleur chère à la cuisinière, synonyme d’épure mais également propice à la création car très neutre.

Au rez-de-chaussée, le piano Molteni, pièce unique imaginée par la Chef, privilégie l’induction et la plancha. Pièce maîtresse, il est conçu pour rassembler les différents postes de cuissons : garnitures, viandes, poissons et sauces en un même espace. C’est un souhait d’Anne-Sophie Pic de favoriser les échanges entre les membres de sa brigade. Ce piano joue la carte du collectif. En outre, ce piano froid privilégie les cuissons courtes. Anne-Sophie se définit comme une cuisinière de l’éphémère, elle aime travailler la magie de l’instant. Devant le piano la zone dédiée au dressage et encore devant la zone d’envoi. Les espaces de circulation entre ces différentes zones clés de la cuisine sont volontairement courts pour concentrer toute l’énergie.

Un premier étage dédié à la pâtisserie et à la boulangerie

Les desserts d’Anne-Sophie sont de véritables créations de cuisinière : une recherche toujours plus poussée d’association de saveurs inédites, une approche détournée du sucré. Par exemple, elle transforme l’amertume en douceur, mais une douceur à la lecture moins immédiate que le sucré.

Le pain est un terrain de jeu infini pour elle. Elle s’intéresse depuis toujours aux produits fermentés comme le thé, le café et le cacao. Le pain est le produit fermenté par excellence. Il constitue un pilier de la cuisine française et est un support idéal pour les associations de saveurs. Pain aux céréales et genmaïcha, pain au café d’Ethiopie, pain au poivre de Voatsiperifery, pain à la bière sont quelques-uns des pains imaginés par Anne-Sophie.

ASP 6  ASP 1

Une table en immersion

Chez Pic on sait l’importance de l’accueil, du cadre, des arts de la table, du service dans le ressenti des clients. David Sinapian n’a de cesse d’imaginer les détails qui vont rendre le moment magique et constitueront une empreinte mémorielle fort. La rénovation de la cuisine a été l’occasion de pousser cette logique expérientielle encore plus loin. Une table d’hôtes permet désormais aux clients de s’immerger dans les coulisses de la création d’un repas gastronomique. Depuis cette table, le convive a une vue directe sur la cuisine et sur les jardins en arrière-plan. Elle constitue un poste d’observation remarquable. Le spectacle est en cuisine tout autant que dans l’assiette.

Maison Pic  285 avenue Victor-Hugo   26000 Valence  Tel +33 (0) 4 75 44 15 32

Email contact@pic-valence.com

 

  • Cet article a été réalisé à partir d’un dossier de presse dont les photos sont également extraites
A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

quatre × 2 =