fbpx

Par

Guide MichelinChaque année à la même époque : le spectacle reste inchangé. Quelques semaines avant la parution du guide Michelin (France) sort dans un magazine ou un autre un article (cette année c’était l’Express)  qui nous explique à quel point ce guide ne mérite pas tous les honneurs qu’on lui fait. Puis, environ trois semaines avant publication, parfois plus, vient l’heure des fuites -suffisamment bien orchestrées- pour qu’elles participent à la légende. Complices plus ou moins volontaires, les détenteurs de scoops ne résistent pas longtemps à lancer des noms. Si bien que dix jours avant le jour « j », chacun connait déjà le nouveau 3 étoiles et les nouvelles promotions qui vont compter. Cette année, les fuites sont arrivées beaucoup plus tôt. Mais cela ne change rien au fond, le Michelin réussit toujours son coup de pub sans débourser un radis.
A l’heure qu’il est vous savez donc déjà tous que le nouveau 3 étoiles officie à la Résidence de la Pinède, à Saint-Tropez, qu’il s’appelle Arnaud Donckele, qu’il a 35 ans et que tous les critiques qui ont un nom lui avaient déjà attribué la note suprême. Bien avant le guide rouge. Toujours bien avant, mais sans l’impact. C’est le problème. Vous ne poserez sans doute pas la question de savoir comment cette institution  a fait pour visiter cette année 8768 établissements (combien d’inspecteurs salariés déjà ?)… Mais on s’en moque, on ferme les yeux et on félicitera comme il se doit les nouveaux promus. Car nous en sommes arrivés à un point tel que les plus « anti » (dont  j’étais) se disent qu’il faut peut-être  mieux finalement  soutenir la suprématie d’un guide imparfait, que d’aider d’autres supports encore plus douteux à lui piquer la vedette. La Fourchette ou le Guide Rouge ? Le débat est vite tranché.
Avec deux petits mots du cas Jacques Maximin qui perd l’étoile qui était la sienne dans son bistrot de Cagnes sur mer. Cela ne changera certainement pas grand chose à la vie de ce grand professionnel, mais franchement, on peut douter du palais de l’inspecteur (des ?) qui se sont permis de penser que la cuisine, même simplifiée, du grand Jacques ne valait pas une étoile. C’est tout simplement grotesque. A moins que ce retrait ait été fait à la demande du chef lui-même, c’est par ailleurs faire bien peu de cas d’un homme -un artiste- qui au fait de sa gloire aurait cassé la gueule au premier copain venu lui critiquer le Michelin. Mais bon, la direction a tellement changé de mains, et la reconnaissance étant une valeur qui se perd…
Les établissements nouvellement étoilés :
Trois étoiles en 2013 :
Saint-Tropez (83) Résidence de la Pinède
Deux étoiles en 2013:
Annecy/ Veyrier-du-Lac (74) Yoann Conte
Courchevel / Courchevel 1850 (73) La Table du Kilimandjaro
Dijon (21) William Frachot
Ile de Noirmoutier / L’Herbaudière (85) La Marine
Rennes / Noyal-sur-Vilaine (35) Auberge du Pont d’Acigné
Une étoile en 2013:
Ansouis (84) La Closerie
Les Arcs (83) Le Relais des Moines
Beaune (21) Le Clos du Cèdre
Biarritz (64) L’Atelier
Biarritz (64) L’Impertinent
Biarritz/ Lac de Brindos (64) Château de Brindos
Boulogne-Billancourt (92) Ma Sa
Bourges (18) Le Cercle
Cancale (35) La Table de Breizh Café
Carcassonne (11) Michel Del Burgo
Cavaillon (84) Prévôt
Chambéry (73) Côté Marché
Chantilly (60) La Table du Connétable
Clermont-Ferrand / Chamalières (63) Radio
Courchevel / Courchevel 1850 (73) Le Kintessence
Crest (26) Kléber
Draguignan (83) Côté Rue
Èze-Bord-de-Mer (06) La Table de Patrick Raingeard
Fontainebleau (77) L’Axel
Gérardmer / Xonrupt-Longemer (88) Les Jardins de Sophie
Hendaye (64) Maison Eguiazabal – Le Bar à Vin
Lyon (69) L’Effervescence
Manosque (04) Dominique Bucaille
Marseille (13) Michel – Brasserie des Catalans
Missillac (44) La Bretesche
Paris 1er La Dame de Pic
Paris 4e Le Sergent Recruteur
Paris 5e Itinéraires
Paris 8e 114, Faubourg
Paris 8e La Cuisine au Royal Monceau
Paris 8e Il Carpaccio
Paris 8e L’Instant d’Or
Saint-Donat-sur-l’Herbasse (26) Chartron
Saint-Jean-de-Luz (64) Zoko Moko
Saverne (67) Kasbür
Strasbourg (67) Gavroche
Tarascon (13) Méo
Tournus (71) Meulien
Tournus (71) Quartier Gourmand
A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

7 + sept =