fbpx

Par

 

 

Vous trouverez ci-dessous l’édito de Gérard Collomb, sénateur maire de Lyon, particulièrement engagé dans la candidature de sa ville pour le titre de « Cité de la gastronomie ». Avec à la clé, un superbe projet sur lequel nous aurons l’occasion de revenir : la cité internationale de la gastronomie. Beaucoup plus qu’un musée, ce site unique et ambitieux serait à la hauteur de ce que l’on peut attendre en la matière. Il comblerait non seulement une lacune incompréhensible -quand on songe au nombre d’étrangers qui visitent notre pays pour sa gastronomie- mais il permettrait aussi de conforter notre place sur ce sujet tant convoité par ailleurs…

« Dans le cadre de l’inscription du repas gastronomique des français au Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, la Mission Française du Patrimoine et des Cultures Alimentaires a porté le projet de Cité de la Gastronomie. En réponse à son cahier des charges, la Ville de Lyon et le Grand Lyon avec le soutien d’Eiffage Construction ont officiellement déposé une candidature le 15 juillet dernier pour la création d’une Cité de la Gastronomie au coeur du Grand Hôtel-Dieu à Lyon.

Grâce à la mobilisation et à la contribution active des professionnels et des acteurs institutionnels à l’échelle régionale, la Cité Internationale de la Gastronomie est un véritable projet de territoire répondant à un objectif majeur: maximiser l’impact du label Patrimoine Mondial de l’Unesco pour la gastronomie française dans son ensemble, à travers un partenariat fort entre les collectivités, l’université de Lyon et toute la filière formation, et de grands industriels privés qui combine ambition, pragmatisme, financement et innovation. Intégrée à l’opération unique de remise en valeur du prestigieux «Grand Hôtel-Dieu», la Cité fonctionnera en complète synergie avec les nouvelles composantes du lieu. Son Parcours du Goût gastronomique, son centre de conférences et son hôtel de luxe conféreront une attractivité sans égale à ce lieu porteur de sens et d’histoire pour la Ville de Lyon.

Peut-on rêver mieux que Lyon comme emblème de la Gastronomie française, symbole de son histoire, de son patrimoine, de son économie et de ses innovations ? Et peut-on rêver meilleur lieu pour accueillir la Cité de la Gastronomie que l’Hôtel-Dieu de Lyon, lieu de résidence de Rabelais qui incarne l’alliance entre les plaisirs gastronomiques et la naissance d’une médecine moderne? Choisir Lyon, c’est maximiser l’impact du label de l’UNESCO à la fois pour la France, pour sa gastronomie et pour tous ses acteurs… Ainsi, une Cité Internationale de la Gastronomie à Lyon c’est véritablement une évidence, une ambition, un projet… »

A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

11 − 7 =