fbpx

Par

Installé dans la Maison des Célestins, une ancienne capitainerie des bords de Seine, en face de l’Ile Saint-Louis, Les Nautes est  un restaurant que rien n’indique ou presque : au niveau de la Seine, une terrasse aménagée permet tout de même de repérer l’endroit. Mais les beaux jours passés, c’est à l’étage que tout se joue derrière une porte d’entrée patinée du meilleur goût. Ce qu’elle cache ?  Sans doute la plus inattendue des salles à manger du moment, avec de belles tables en bois massif, une toile bien choisie et une vue imprenable sur la Seine. Sublime. Elle cache aussi une cuisinière, Sofia, dont la page Facebook du restau nous dit qu’elle a appris « la rigueur et la discipline chez Joël Robuchon, l’extravagance chez les frères Pourcel, la passion et la précision avec Pascal Feraud et que, sous l’influence de M. Briffard et Philippe Labbé, elle a développé sa curiosité et son goût la recherche permanente du bon produit. » Rien que ça. Il faudra sans doute que j’y retourne (je n’avais pas la grande forme le jour de ma visite), mais je n’ai rien remarqué qui permette d’être aussi dithyrambique avec un crottin de chèvre frais doré plutôt banal  et un pavé de saumon d’Ecosse poêlé accompagné de tomates au gingembre qui ne m’a pas laissé de souvenir particulier. En tout cas, aucun indice révélateur d’un je ne sais quoi qui autorise l’emploi du superlatif. A déjeuner, cette formule est facturée 17,50 € (entrée + plat) et elle aurait coutée  2,50 € de plus avec une poêlée de mandarine minute sur laquelle j’ai fait l’impasse. En soirée cette même conjugaison est à 29 ou 35 € avec des plats plus recherchés. Accueil et service très agréables, façon bobo chic. Jolie salle voutée au rez-de-chaussée, privatisable à la demande.

Restaurant Les Nautes

1, quai des Célestins 75004 Paris  Tél : 01 42 74 59 53

A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

huit + sept =