fbpx

Par

IMG_4277

Ne pensez pas que le prix d’un repas au restaurant soit devenu pour moi la seule obsession, mais comme je suis comme vous, et que je paye (le plus souvent et très souvent) mes repas, j’y fais très attention : quoi de plus naturel ? Et ce n’est pas tant le prix pour le prix qui m’intéresse – car certaines tables sont des produits de luxe qui se justifient- mais le rapport qualité-prix. Une notion qui englobe tout ce qui fait que vous avez le sentiment, en sortant de table, d’en avoir eu pour votre argent, d’avoir vécu quelque chose qui sorte un peu de l’ordinaire et de la cantine. Et bien, au Mathusalem – 1 rue auguste Maquet dans le 16e à Paris- ce ne fut pas le cas ce soir. Pourquoi ? Non pas que le décor façon bistrot pimpant revu et corrigé soit désagréable, bien au contraire, non pas que l’accueil y soit maussade, non… Mais c’est  en fait un ensemble de petits calculs, qui, au hasard d’un demi boudin aux pommes facturé 10 €, d’un pressé de tête et langue de veau (13 € en entrée) ou d’une « reblochonnade » (sorte de petite tourte au dit fromage), vous invite à penser au « coût matière », inévitablement, alors que vous avez poussé la porte de la maison pour autre chose. Une idée qui ne vous lâche pas devant un petit bout de pintade (18€) et un faux-filet façon régime (20 € la portion, ce qui doit mettre le kilo cuisiné à plus de 150 €). Et même si la daurade portion et le tartare sont bien traités (frites maison, purée de pomme de terre très convenable –on reste dans la patate-) : les 75 cl d’eau du robinet gazéifiée sur place à 4,50 € et les suppléments divers qui viennent plomber la formule sans dessert à 28 € (entrée, plat) font qu’à l’arrivée – 175 € à 4- on se dit qu’il y a comme un problème. Même en tenant compte de 30 cl vin par personne. En tout cas, j’aurais été terriblement gêné d’y avoir été invité par un ou une amie qui aurait laissé ici 2 ou 3 jours de son salaire mensuel. Globalement à Paris, les restaurants posent de vrais problèmes avec les prix qu’ils pratiquent. Ils se transforment peu à peu en endroits inaccessibles à une grande partie de la population. Cela laisse songeur.

 

A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

cinq − trois =