fbpx

Par

Président du plus important syndicat de restaurateurs de France, Roland Héguy donne ce jeudi une interview à l’hebdomadaire l’Hôtellerie.
Le récent scandale de la viande de cheval a-t-il été un élément décisif ? En tout cas, scandalisé par  » cette affaire grave de fraude alimentaire qui risque de rejaillir sur l’ensemble des acteurs des métiers de bouche et de l’alimentation », Roland Héguy  pose désormais ouvertement les questions que beaucoup, dans la profession  comme dans le public, attendait.  » Notre restauration est menacée, dit-il  à notre confrère, et nous constatons, sur tout le territoire français, que chaque année, la restauration industrielle gagne des parts de marché sur la restauration traditionnelle qui transforme. C’est notre rôle, en tant qu’organisation professionnelle leader, d’aider le consommateur à savoir quand il va pousser la porte d’un restaurant quel type de cuisine il va trouver. »  Faut-il alors déposer l’appellation « restaurant » comme vient de le suggerer récemment un autre leader syndical ? Sans doute pas, si l’on lit  bien ce que nous dit Roland Héguy qui multiplie actuellement les réunions et rencontres avant d’engager son organisation dans une série de propositions propres à rassurer les consommateurs… Et réconforter les professionnels disposés à jouer la carte de la transparence.
A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

5 × 4 =