fbpx

Par

Francis Attrazic

Trop de labels identiques ou presque vont-ils réduire l’impact des démarches qualitatives initiées ici et là en France par des professionnels soucieux de bien faire. C’est une bonne question lorsque l’on sait qu’il est déjà difficile pour le consommateur lambda de s’y retrouver entre chaînes volontaires, associations de défense, syndicat et titres divers. C’est dans ce contexte que  le Collège Culinaire de France vient de lancer son label Qualité. Une nouvelle qui fait réagir  Francis Attrazic, Président de l’Association Française des Maîtres Restaurateurs, dont nous publions ci-après le communiqué.

 » Les temps changent. Il y a encore quelques mois de cela, très peu de restaurateurs se souciaient des labels, en particulier les professionnels confirmés  pour qui la reconnaissance était acquise par d’autres moyens et par d’autres relais.

 Aujourd’hui, plus de 2700 Maîtres Restaurateurs ont le titre. C’est un label officiel, contrôlé et décerné par l’état après un audit externe, démarche volontaire qui valorise le professionnalisme et le ‘’Fait Maison’’.

Parmi ces labellisés, il y a beaucoup de professionnels reconnus comme Régis MARCON,  Gilles GOUJON, Anne-Sophie PIC, Alain DUTOURNIER, Michel TROISGROS,  tous membres du ‘’Collège Culinaire de France’’. Dans toutes les régions, beaucoup d’autres  grands chefs ont également le Titre et ils sont accompagnés de professionnels moins connus mais tout aussi  méritants qui ne s’autoproclament pas mais qui se soumettent aux contraintes d’une démarche cohérente et crédible.

Veillons à ce que des initiatives ayant à priori le même objectif ne provoquent pas  de confusion supplémentaire chez le consommateur. Nous espérons  que le ‘’Collège Culinaire de France ‘’ nous rejoindra pour porter haut et fort les valeurs essentielles de notre métier. »

 

Francis ATTRAZIC

A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

trois × deux =