fbpx

Par

Je-suis-français
Les attentats qui ont plongé Paris dans l’horreur absolue hier soir font et feront l’objet de centaines d’analyses de la part d’observateurs avisés. Ces scènes de guerre marqueront pour toujours celles et ceux qui les auront vues ou entendues. Il n’y a pas de mots pour qualifier l’effroi. Et la solidarité totale s’impose avec les victimes, leurs proches et l’ensemble des parisiens traumatisés. On espère des mesures à la hauteur de cette situation dramatique. Vite, sans tergiversation, ni polémique.

Des conséquences lourdes, très lourdes, sont à attendre. Elles toucheront, comme ce fût le cas après les attentats contre Charlie Hebdo, entre autres, les professionnels de l’hôtellerie-restauration qui risquent de voir leurs établissements désertés, par les parisiens, mais également par les touristes qui vont hésiter longtemps avant de choisir la capitale comme destination.

Il a fallu six mois pour panser les plaies de l’attentat contre Charlie Hebdo. On peut craindre que cette fois-ci il faudra davantage de temps encore. Et les appels incantatoires de nos responsables politiques n’y changeront rien, ou si peu. Malheureusement… Des mesures de solidarité envers le monde de la restauration parisienne sont donc à prendre par anticipation pour éviter que s’ajoute au drame une situation de crise qui transforme en profondeur le visage de Paris, ville des Lumières. C’est notre vie en liberté qui est ici menacée. Et personne n’en doute : c’est cette liberté qui s’en retrouvera renforcée pour peu que, chacun à son poste, prenne les bonnes décisions.

A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

14 − huit =