fbpx

Par

Le dernier article publié par le viticulteur Bernard Magrez sur son blog (voir lien à la fin de cet article) est suffisament significatif pour que je vous en propose la lecture ici même.  En effet, je crois que l’on ne réalise pas encore très bien -ici en France- à quel point la contrefaçon pourrit notre économie et même pour des produits que l’on imaginerait protégés par ce type de risque. Le vin, on ne le dit pas assez, en fait partie. Et le vol -il n’y a pas d’autres mots- que constitue la contrefaçon est une réelle menace. Non seulement pour le consommateur qui se retrouve grugé et boit un brevage qui n’a strictement rien à voir (sauf le prix) avec l’original, mais aussi pour le vigneron qui voit le bénéfice de ses investissements détournés…  Dans ce contexte, les moyens mis en oeuvre par Bernard Magrez sont une protection offerte aux consommateurs qui mérite d’être connue ici… mais surtout à l’étranger où les victimes sont plus nombreuses.
De l’innovation en bouteille : de nouveaux systèmes de sécurité sur mes grands crus classés
 » De plus en plus de grands crus classés, produits de luxe à part entière, sont aujourd’hui l’objet de contrefaçons. Pour m’en prémunir, j’ai fait le choix d’intégrer un certain nombre de dispositifs de sécurité dans mes bouteilles.
Le premier est ce que l’on appelle la « taille-douce ». Il s’agit d’un procédé de gravure de haute précision utilisé sur les étiquettes de Château Fombrauge et de Château La Tour Carnet depuis le millésime 2010. La sécurité réside dans le fait que la matrice servant pour l’impression ait été gravée à la main, ce qui rend impossible sa reproduction exactement à l’identique.
Dispositif SpotTag
Le deuxième procédé est le « SpotTag ». Il s’agit d’un marqueur de sécurité présent sur les étiquettes de Château Fombrauge, Château La Tour Carnet et Château Pape Clément (depuis le millésime 2010 également). Il s’agit d’un marqueur  (« tag ») chimique présent dans l’encre de l’étiquette et qui n’est lisible que par un lecteur dédié uniquement à cette encre. Ce pigment, dont le codage magnétique est unique et impossible à reproduire, rend donc nos étiquettes infalsifiables.
Ces deux systèmes, utilisés notamment pour les billets de banque, permettent ainsi un niveau de sécurité optimal. Un réel bénéfice pour le vigneron qui souhaite protéger ses produits mais aussi pour l’amateur de vin, sécurisé dans ses achats ! « 
A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

3 × un =