fbpx

Par

 

 

Figure marquante de la Place Garibaldi à Nice, Marc Chevalier a travaillé dur pour construire et développer son entreprise qui, d’un petit bistrot – Le Petit Gari– est devenue une belle affaire avec brasserie, bar, terrasse, salle de réunion… et une nouvelle enseigne : « Au Père Lapin ».  Jovial, honnête et gourmand, il a perdu toute envie de s’amuser lorsqu’il y a quelques mois, il a découvert sur le site TripAdvisor des commentaires lapidaires sur son établissement, postés par des internautes particulièrement agressifs. Considérant ces attaques répétées injustes et caricaturales, il a demandé au site de bien vouloir supprimer le profil du Petit Gari. Requête refusée ! Le restaurateur a eu beau argumenter, faire appel au service d’un avocat : rien à faire. Comme tant d’autres restaurateurs, il se retrouve victime de cette boite à claques où n’importe qui peut déverser sa prose néfaste, sans offrir en échange les moindres garanties d’objectivité, si ce n’était de compétence. « Je trouve cela lamentable, dit-il. Certes, il nous est toujours possible de répondre et ses commentaires négatifs étaient largement compensés par d’autres biens meilleurs de clients satisfaits, mais ces jeux du cirque sont très malsains. Répondre à des attaques gratuites demande du temps et je n’en dispose pas suffisamment. Ces clients qui utilisent le même vocabulaire que les jurés de Top Chef ou que les candidats d’un « Dîner presque parfait » viennent chez nous avec leur téléphone portable en guise d’appareil photo et ils s’amusent à nous casser. Pour certains c’est clairement devenu un jeu. Ils se prennent pour des critiques et cela devient infernal. Je ne suis pas contre la critique et je suis heureux de pouvoir engager le dialogue lorsque quelque chose ne va pas, mais là c’est différent. Ces internautes n’ont pas le courage de nous parler en face. Et puis ces notations sont complétement truquées. Il suffit de mobiliser ses amis en leur demandant de poster des commentaires laudatifs pour se retrouver en première place. Rien n’est vérifié. C’est du grand n’importe quoi. » Et c’est devant cette absence de sérieux  et de fiabilité que Marc Chevalier réclame aujourd’hui le droit pour les restaurateurs de voir leur établissement supprimé de ces sites. Son combat risque d’être long car le business est lucratif. Et pas seulement pour ces sites !  SwissLife propose désormais un contrat e-reputation qui  permet de se prémunir contre les risques de dérive sur la toile et les réseaux sociaux.

                                                                                                                     http://www.latribune.fr/vos-finances/assurance/20111018trib000657515/une-assurance-pour-proteger-son-image-sur-internet-.html                                                                                                                      

A propos de l'auteur

13 Commentaires

  1. Caillaud Jean Noël / 5 avril 2013 at 10 h 13 min /Répondre

    J’ai cessé de jouer les auteurs pour Trip Advisor lorsque j’ai constaté l’état d’esprit du site.
    Je faisais mes commentaires avec sérieux et un maximum d’objectivité. Je ne pense pas que ce soit le cas de tous les commentateurs.

    • lecoqgourmand / 5 avril 2013 at 10 h 31 min /Répondre

      C »est vrai que cela ressemble parfois à une cour de récréation…

  2. Girard / 7 avril 2013 at 20 h 24 min /Répondre

    Je pense tout simplement qu’il ne faut pas perdre son temps avec cela! On le sait ‘il y a des gens qui n’ont pas d’autres ambitions que de saboter et détruire ce que les autres peines à construire. Je crois que
    TRIPADVISOR est anglais,difficile d’imposer des droits qui en matière de publications et publicité mensongères. Le problème n’est tripadvisor mais que vous avez à faire à des petites gens minables, qui utilisent leur site/ Il serait bien que ce site porte plainte contre les personnes qui nuisent aux resto mais aussi à leur site……..ha oui cela serait une bonne leçon pour eux……

  3. Joly site / 24 avril 2014 at 15 h 11 min /Répondre

    Marc Chevallier bonjour et courage.

    Nous sommes dans des pays où on vous parle de liberté, mais qui refusent à des professionnels de ne pas inscrire leur établissement dans des sites poubelles dont je ne citerai pas le nom pour éviter de faire encore leur pubilicité ???

    Je comprend le principe économique qui lie 2 partenaires contre rémunération quand l’un fait appel à l’autre pour ses services, mais comment qualifier un site qui fait de l’argent en détournant votre clientèle sans votre accord? Des voleurs vous avez raison…

    Comme ces sites en plus gagnent de l’argent au clic, en plus des commissions détournées, vous comprenez qu’il est plus juteux de faire colporter des mauvais avis car çà se diffuse plus rapidement.

    si rien n’est fait par la cnil ou autre organisme d’état, vous verrez que le juteux business s’étendra aux garagistes, plombiers, coiffeurs, cinema etc

  4. CAFE RACER DINER / 29 novembre 2014 at 9 h 01 min /Répondre

    Qui ne fais pas les frais de ce site. Les dés sont pipés. Mon établissement comptabilise 139 avis en 2 ans et l’un des plus fréquenté de ma ville. Après un coup de gueule cette semaine, j’ai sollicité mes clients via facebook à un petit test et leur ai demandé de laisser un message. Etant 3 ème sur trip advisor ce jour là (derrière 2 établissements à 4 et 20 avis je crois) résultat quelques 40 messages en 2 jours, 5ème au classement malgré des 5/5 à tour de bras, ma note de 3.5/5 ne change pas depuis 2012 et le pire, en tapant CAFE RACER DINER sur google, vous tombez dans l’ordre :
    1- CAFE RACER DINER facebook
    2- CAFE RACER DINER website
    3- CAFE RACER DINER trip advisor : dans ce dernier le même message « DECEVANT » qui date de décembre 2012.
    Après un appel sur un numéro d’assistance introuvable, la seule réponse est : c’est un algorithme qui gère les résultats et donc les classements, nous ne pouvons rien faire.

    Trip me renvoi vers google pour ce problème qui ce dernier me renvoi vers tripadvisor.

    Minable

    • lecoqgourmand / 29 novembre 2014 at 11 h 58 min /Répondre

      Je partage votre avis… Et j’attire l’attention des lecteurs de ce blog sur un point qui me tient à coeur : tous ces sites qui offrent du contenu « rédactionnel » à bon prix en demandant aux internautes de fournir (gratuitement bien-sûr) ce « dit contenu » via des commentaires sont des impostures dangeureuses. Les sites qui les diffusent s’avèrent incapables de les maitriser ne serait-ce qu’en répondant favorablement aux requêtes des professionnels qui s’estiment laisés. De ce fait, j’estime qu’ils portent un préjudice moral et commercial à nombre de restaurateurs ou hôteliers, mais pas seulement. Aux utilisateurs de ces sites également qui ne savent et ne peuvent plus faire la différence entre une information fiable, mise à jour et honnête et quelques lignes écrites par des anonymes qui flirtent avec la diffamation en toute impunité. Les sites comme celui que vous citez devraient être considérés comme responsables du préjudice qu’ils causent et pouvoir être poursuivis en justice et sanctionnés. J’attire encore votre attention sur les mariage « contre-nature » d’une certaine presse et de certains critiques professionnels avec ce genre de site… Associations réalisées pour se faire de l’argent et en se moquant totalement des conséquences que cela peut avoir sur des professionnels comme vous. C’est lamentable et cela contribue, on s’en doute, à la confusion des genres et au discrédit du métier de journaliste. Croyez-moi, ils sont bien plus nombreux que vous l’imaginez. Vous devez, en tant que professionnel de la restauration, en informer vos clients et leur ouvrir les yeux. C’est eux qui permettent par leurs visites à ces sites d’exister. La plupart ignorent -même si c’est interdit par la loi- que des officines (souvent domiciliées à l’étranger) prospèrent sur ce système dont vous êtes aujourd’hui la victime, en proposant à des professionnels comme vous de poster soit des avis favorables sur leurs établissements ou – c’est pire encore- des avis défavorables sur vos concurrents potentiels.

  5. amine / 8 décembre 2014 at 21 h 17 min /Répondre

    Moi je propose de créer une association , et d aller porter plainte contre TRIPAD VISOR
    aux états unis .
    je me suis retrouvé dans se maudit site sans rien demander ,je ne pense pas qu ils ont le droit d utiliser nos établissement sans notre accord .

    • lecoqgourmand / 8 décembre 2014 at 21 h 29 min /Répondre

      Rapprochez-vous du patron du « Petit Gari » à Nice qui a bien étudié cette question… Mais on peut supposer qu’ils ont le droit : la question qui est à mon avis le vrai problème, c’est l’absence totale de fiabilité. Aucune certitude à propos de l’authenticité des commentaires postés – est-ce une officine spécialisée, un concurrent, un internaute qui s’amuse ?…- : il faut donc surtout évangiliser les utilisateurs de ce genre de site pour qu’ils ne lui prêtent pas plus de crédit que cela peut en valoir. Ensuite, il y a peut-être une notion de préjudice. Dans la mesure où aucune assurance ne peut-être apportée sur la véracité des commentaires – supposons un client mécontent qui partage son mécontentement- : laisser apparaître des commentaires qui discréditent une entreprise sur le seul autel de la liberté peut-être source de discussion. Sachez qu’en France les directeurs de publication sont intégralement responsables du contenu de leurs publications, courrier des lecteurs compris. Bien cordialement. B.L

      P.S/ Si une association devait se créeer mon blog -qui représente bien peu de chose au regard de ce géant- en ferait partie, bien évidemment.

  6. salomé / 23 janvier 2015 at 21 h 45 min /Répondre

    moi aussi, je me pose beaucoup de questions, sur la malhonnêteté de ce site, dont je suis une contributrice régulière.

    • lecoqgourmand / 24 janvier 2015 at 10 h 10 min /Répondre

      Et quand on sait que TripAdvisor a racheté La Fourchette pour environ 150 millions de dolars… Et que La Fourchette a de son côté signé des partenariats avec les principaux sites et blogs consacrés aux bonnes tables on comprend plusieurs choses : le silence de la blogosphère spécialisée sur ce thème et (sans faire de procès d’intention) la nécessité d’informer et d’informer encore…

  7. laurent monteil / 14 octobre 2015 at 22 h 12 min /Répondre

    moi je propose que chaque restaurateur laisse un message positif sur un de ces confrères et ainsi de suite … imaginez un peu chaque restaurant pourrait avoir des milliers d’avis positifs et que pourrais faire trip advisor!!! faudrait essayer ça serrait rigoolooo!!!!

    laurent

Laisser un commentaire

cinq × 2 =