Par

J’en rêvais depuis longtemps : me glisser dans la peau d’un restaurateur pour répondre aux avis laissés sur Tripadvisor par de pseudo-clients. Je ne vous dirais pas qui, mais j’ai enfin pu récupérer les codes de l’un d’entre eux et je me suis plongé dans la lecture de ces fameux commentaires. Le premier constat, c’est que l’on y comprend rien : un jour mon chef est à la tête d’un restau formidable et il propose une nourriture légère, créative et divine ; le lendemain elle devient grasse, indigne et le service –qui était la veille tout-sourire- est devenu négligeant et parfois pire encore. A quelques jours d’intervalle ou peut-être le même jour, bien que rien ne prouve que mes interlocuteurs aient mis les pieds dans le restaurant en question. D’un extrême à l’autre, il n’y a donc rien à comprendre, rien à apprendre, si ce n’est que les nouveaux censeurs -à qui la toile donne désormais tous pouvoirs- ne sont manifestement pas à la hauteur du sujet et que leurs conseils ne servent à rien d’autre qu’à polluer la vie de professionnels qui seraient mieux dans leur cuisine que derrière leur écran d’ordinateur,

perdus dans un dialogue inutile et dans un combat inégal pour défendre leur réputation. Surtout quand le mal est déjà fait et que l’internaute a lâché sa hargne en s’imaginant sans doute que plus il est cruel, plus il est pris pour un connaisseur.  A part que –j’avais du temps à perdre- ce n’est jamais le cas. Pour vous faire une idée, amusez-vous à visiter les avis postés par ces mêmes hargneux sur d’autres établissements afin de découvrir de ce qu’ils ont aimé ailleurs. Le scandale n’est jamais loin : quatre étoiles pour une pizza graisseuse mal prise ne photo, des éloges sur des recettes d’une affligeante banalité… ou alors que des avis pourris (je l’ai vu) sur l’ensemble (ou presque) des restaurants commentés par un même visiteur. Et c’est bien le problème. Les gens sérieux ont manifestement autre chose à faire. En donnant la parole à n’importe qui, Tripadvisor réinvente peut-être les jeux du cirque, mais il le fait au dépend de professionnels qui ne lui ont rien demandé. Pire, lorsque le restaurateur se propose de répondre à ses torrents de banalités et de grossièretés, Tripadvisor l’invite à se montrer courtois, commercial et compréhensif… Un comble. Quand un abruti écrit des âneries sur votre travail et qu’il vous porte tort, vous avez juste envie de lui dire que c’est un gros con. Mais on se ravise. Car à quoi bon dépenser autant d’énergie pour tenter de se justifier dans un environnement aussi malsain ? Nos législateurs devraient s’intéresser davantage à ce sujet. Le fait que des sites puissent prospérer avec des contenus qu’ils ne maîtrisent pas est un pur scandale. Cela sème une confusion aux effets désastreux dont ils auront un jour -mais n’est-ce pas déjà le cas ?- à se mordre eux-mêmes les doigts. Leur rôle, c’est de permettre au moins aux professionnels qui ne souhaitent pas servir de matière première à ces sites  (Tripadvisor n’est malheureusement pas le seul en cause) de ne pas figurer de la liste des établissements offerts aux commentaires d’illustres anonymes.

 

 

A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

vingt − dix-sept =