fbpx

Par

Exposition

du 31 octobre au 30 novembre

Réunir l’art, les expositions et la gastronomie : tel est le nouveau concept de « Un dimanche à Paris » depuis la rentrée. Vous trouverez ci-après le dossier que l’on nous a fait parvenir sur l’artiste Caroline Poulet, ainsi qu’une de la nouvelle exposition de novembre, organisée en partenariat avec PurpleGalerie.

Née en région parisienne en 1977. A la suite de ses études d’Arts appliqués aux Ateliers de Sèvres et à LISAA, elle part pendant 7 ans au Niger enseigner les arts plastiques à l’école Mariama puis au lycée français de Niamey ; pays dans lequel elle fera évoluer ses créations en apprenant de nouvelles techniques auprès de fondeurs, forgerons, tanneurs et tailleurs de pierre touaregs et peuls. Elle se consacre aujourd’hui à la sculpture.

Elle élabore des formes intuitives abstraites totalement libres, mêlant différentes techniques rigoureuses comme le mastic polyester, la colle armée et résines acryliques, techniques transmises par Jaildo Marhino (acteur du mouvement MADI).

Son travail initial se présentait sous forme de volume en plâtre, il s’est rapidement transformé en résine pour assurer sa durabilité. Le blanc était sa couleur de prédilection car elle lui servait de support à la lumière, elle capte les modulations et les intensités fluctuantes pour créer une multitude d’ombres, les formes s’animent.

Aujourd’hui elle ouvre son travail à la couleur, des couleurs brillantes, des peintures de carrossier. Elle offre aussi la possibilité à différents artistes du Street Art (comme Chanoir) d’intervenir sur ses volumes.

Elle recherche l’équilibre ou “les équilibres” d’une même forme dans l’espace. Chacune de ses œuvres possède plusieurs points d’appui, elles se manipulent à l’infini.

Ces formes évoquent la géométrie pure (angles, courbes, spirales…), la biologie (ADN, morphologie, images végétales, éléments marins) ou même la musique (dessin des notes), mais son inspiration résulte d’un mélange de paysages désertiques et des courbes féminines maintes fois étudiées pendant ces premières années de dessin ou modelage.

Elle produit ainsi des séries de formes « planantes » et nous propose un voyage au coeur de la matière. Elle décide aussi de changer d’échelle et opte pour la sculpture monumentale en répondant aux offres de différents promoteurs immobiliers comme COGEDIM.

Sa démarche : A l’aide d’armature en fer soudée elle forme son “oeuvre objet”, elle applique ensuite des couches de résines, mastic, peintures, vernis et parfois chrome.

Son intention est de réaliser une multitude de formes abstraites mobiles et évolutives. C’est aussi pour elle une manière de dessiner dans l’espace sans jamais reproduire le même dessin… De jouer sur la suggestion du plein par le vide, de la lumière par les ombres. De donner une forme à ces réalités que l’esprit aime à concevoir mais que l’oeil ne perçoit jamais.

 

Caroline Poulet

OEUVRES UNIQUES

www.purplegalerie.com au 1er étage /

A propos de l'auteur

 

Laisser un commentaire

sept + quatre =